Vous ne pouvez pas créer de nouvelle commande depuis votre pays : United States

                                                                                                           UN PEU D'HISTOIRE

Le bon vin est habituellement associé au soleil. Pourtant, en Champagne, l'ensoleillement est fréquemment insuffisant, puisqu'il s'agit du vignoble français le plus septentrional. Or, le génie des hommes, vignerons et négociants, qui ont su inventer cette boisson exceptionnelle, ont réussi à transformer de nombreux handicaps climatiques en atouts inégalables. Si le vignoble champenois est ancien, le champagne lui, est récent. Jusqu'au 18éme siècle, les vins de champagne sont des vins de cru comme les autres.

Par la suite, une innovation essentielle va permettre d'assurer chaque année la qualité de ce vin tributaire des aléas climatiques : il s'agit de l'assemblage des vins issus de différents cépages et de différents crus qui à pour fonction de compenser, et de rééquilibrer les points faibles (acidité, verdeur) des vins de chaque vignoble.

Cette innovation capitale, on la doit à Dom Pérignon (1639-1715), moine cellérier de l'abbaye bénédictine d'Hautvillers, village de la montagne de Reims. On prête encore à ce moine décidément génial, la découverte de l'élaboration des vins blancs à partir des raisins noirs, vins qui étaient d'une qualité supérieure à ceux obtenus en vinifiant les raisins blancs.

Pour éviter que le jus ne soit coloré au contact des peaux, la macération, c'est à dire le contact prolongé du jus avec les parties solides du raisin est supprimé. L'histoire de la diffusion du champagne n'est pas moins étonnante que celle de son élaboration, puisque les premiers amateurs seront en réalité des buveurs de biére. La cour d'Angleterre est sans doute la première de toute l'aristocratie du Nord de l'Europe à avoir apprécié ces vins pétillants. Il y a de bonnes raisons de supposer qu'au 17éme siècle, le champagne était davantage connu à Londres qu'a Paris.

D'OÙ VIENT LE CHAMPAGNE

La région Champagne est l'une des plus anciennes provinces de France, située à environ 150 kilométres au Nord/est de Paris, où se mêlent la douceur atlantique et la rigueur continentale.

La zone viticole déterminée par la nature d'un sous-sol crayeux spécifique est officiellement délimitée par la loi française : elle couvre une superficie de 34 000 hectares dont plus de 30 000 sont plantés en vignes. Elle comprend 300 villages ou crus différents ayant chacun leurs caractéristiques propres.

Au-delà des limites de cette région, on ne peut pas faire de champagne.

COMMENT S'ÉLABORE LE CHAMPAGNE

Un raisin unique au monde

Le vignoble repose sur une épaisse assise crayeuse déposée à l'ère secondaire. Cette craie d'une variété particulière donne à la vigne ce dont elle a besoin.

Un climat septentrional

La température moyenne annuelle de la champagne viticole ne dépasse pas 10.5° centigrade : c'est la limite extrême en deça de laquelle le raisin ne mûrit plus. Paradoxalement, ces conditions climatiques difficiles sont les plus propres à donner des grappes d'une qualité exceptionnelle.

Des cépages sélectionnés

Trois cépages sont parfaitement adaptés au sol et au climat de la champagne : Le pinot noir et le meunier, raisins noirs à jus blanc, et le chardonnay qui donne des raisins blancs.

Paysage vigne Montagne de Reims

Sur les pressoirs

Un rendement limité à 100 litres de jus ou moût pour 150 kilos de raisins et un pressurage progressif permettant de conserver des parties homogènes (cuvées, tailles) qui respectent les goûts caractéristiques de chaque terroir constituent la premiére étape importante du processus champenois.

Dans les celliers

Les moûts sont logés dans des cuves ou des fûts portant mention des crûs d'origine pour la premiére fermentation qui transformera en quelques semaines le jus de raisins en vin. Lorsque le vin est clair, les qualités spécifiques de chaque crû sont évaluées.

La composition des cuvées

Tout l'art consiste à obtenir un vin équilibré et harmonieux au goût caractéristique et suivi d'année en année en mariant des vins issus de crûs, de cépages et d'année différents.
Lorsque la cuvée est composée, on ajoute une petite quantité de sucre de canne et de ferments et le vin est mis en bouteilles, bouché, puis couché sur "lattes " dans les caves obscures et fraîches de la Champagne.

La prise de mousse

bouteilles en cours de vieillissement

La lente transformation du sucre sous l'effet des ferments suscite la prise de mousse. Ce phénomène donnera lors du débouchage les fines bulles et la mousse légère et persistante caractéristique du champagne.

Un long vieillissement

Lorsque la prise de mousse est terminée, les bouteilles séjournent plusieurs années en cave jusqu'à ce que le vin atteigne sa plénitude.

Un savoir- faire bien établi

La seconde fermentation a provoqué la formation d'un dépôt dans la bouteille. La technique champenoise permet d'éliminer le dépôt en conservant le vin dans sa bouteille par les opérations de remuage et de dégorgement. On ajoute ensuite la liqueur de dosage qui détermine le type de vin recherché (brut, sec, demi-sec). La bouteille reçoit enfin son bouchon définitif et l'étiquette qui signera son authenticité.

QUELQUES CONSEILS

Pour que votre champagne garde toutes ses qualités

  • Il est impératif qu'il se repose après son transport.
  • Prévoyez si possible l'expédition environ 15 jours avant la dégustation.
  • Stockez vos bouteilles couchées dans un endroit frais à l'abri de la lumière en évitant les écarts de température :
  • Servir le champagne entre 6 et 8° . Ne jamais mettre au congélateur